CREER SON ENTREPRISE, LES DEMARCHES ADMINISTRATIVES !

Il est enfin là, cet article tant demandé après l'annonce de l'ouverture de ma boutique. Comment j'ai réussi a créer mon ...



Il est enfin là, cet article tant demandé après l'annonce de l'ouverture de ma boutique. Comment j'ai réussi a créer mon entreprise, quelles sont les démarches administratives, les pièges a éviter ...

Avant de vous parler de mon expérience, je souhaite rappeler que je ne suis absolument pas une professionnelle dans la création d'entreprise, je suis tout bébé dans le domaine !Ce que je vais vous dire ici ne relève que de mon expérience, lisez pleins pleins d'articles différents pour vous faire la meilleure idée possible.

L'étape la plus importante, sans laquelle votre projet ne sera rien, c'est trouver "la bonne idée". Je pense qu'il est important de ne pas faire les choses à l'envers. J'entends par là de ne pas trouver une idée par-ce-qu'on a envie de créer sa boite. L'idée vient à nous, puis on se dit "yeah mais pourquoi pas créer ma boite ?" C'est subtile mais ça change toute la démarche. L'idée une fois qu'elle émerge  elle ne vous quitte plus vraiment, y'a même des périodes carrément obsessionnelles. Les semaines passent, les mois passent, puis les années et vous mijoter secrètement (ou non) votre idée dans votre tête. Je pense que cette période de réflexion est bénéfique, car entre temps on apprend de la vie, on grandit & on voit les choses différemment.












CONVAINCRE LES FOURNISSEURS 

La première chose que j'ai réalisé après avoir élaborer mon idée, c'est de contacter divers fournisseurs, pour leur présenter ma première ébauche & avoir un premier avis sur mon projet. Si vos éventuels fournisseurs sont réceptifs c'est déjà un bon point. J'ai donc contacté une vingtaine de marques et petit à petit j'ai écarté certains d'entre eux. Cette phase est très longue, pour ma part elle a nécessité plusieurs mois de négociations, de discussions et pour certains c'est toujours en suspense ... Le point délicat dans cette étape c'est de convaincre les fournisseurs simplement avec vos envies, vos ambitions et votre culot !

Une fois que j'ai eu une liste importante de marques enthousiastes a travailler à mes côtés, c'est alors que le vrai travail a commencé. Croyez-moi je ne pensais pas que cela allait être aussi long, difficile et rocambolesque ! Pour pouvoir ouvrir mon commerce il me fallait de l'argent, forcément à 25 ans (24 lorsque j'ai commencé) mon épargne ne me permettait absolument pas de me lancer seule sans l'aide d'une banque (malheureusement). J'avais donc bel et bien conscience qu'il allait falloir convaincre les banques & pour cela avoir un dossier en béton !



UN PROJET SOLIDE 

Pour mon "dossier béton" j'ai travaillé des semaines entières, sans relâche. De part mes études j'ai pu gagner du temps (très précieux) car je connaissais le déroulement. Mon dossier sous forme de powerpoint regroupait différentes choses. Une étude de marché, un prévisionnel, un cv & une ébauche sur moi-même & mes ambitions futures.
L'étude de marché permet de connaître et de réduire ses risques. Elle permet aussi de préparer son business plan & de définir votre stratégie de vente ou de la réajuster par la suite. Si vous ne savez pas réalisé ce type d'étude vous pouvez très bien vous tourner vers une entreprise spécialisée dans le domaine, mais votre chéquier va flamber ! Le prévisionnel, lui, va servir a imaginer la future situation financière de votre entreprise. J'ai fait certifié mon prévisionnel par mon expert comptable, c'est un point important, si celui-ci n'est pas vérifié et certifié la banque ne s'y intéressera pas.

Attention : pensez bien a choisir votre statut juridique à ce moment précis, vos charges en dépendent, vous pouvez vous faire aider de votre expert comptable (obligatoire pour les sociétés)

Ce type de "dossier béton" peut vous paraître simpliste mais détrompez-vous. C'est une phase importante qu'il ne faut en aucun cas négliger. Vous pouvez d'ailleurs vous faire aider par des organismes spécialisés dans le domaine. Pour ma part une fois le dossier créé je me suis rendue à la BGE qui est une association regroupant des personnes spécialisées dans la création d'entreprise. On a valider mon "dossier béton" & encouragé mon projet. Si je n'avais pas eu de connaissance dans la réalisation d'une étude de marché ou bien même d'un prévisionnel on aurait travaillé ensemble à la création de ce dossier. Alors regardez autour de vous car c'est dans cette première étape de la création qu'on vous aide le plus, après ... vous êtes tout seul !




CONVAINCRE LES BANQUES 

Mon dossier béton dans les mains, il était temps de convaincre les banques. J'ai rencontrer dix banquiers, tous différents et certains très déstabilisants. Je ne vous cache pas que c'est une épreuve très compliquée. Les publicités qu'on peut retrouver à la télé du type "on vous suivra dans vos projets" sont plus que mensongères, les banques sont frileuses, très frileuses ! Je me suis vue sortir des rendez-vous (qui duraient en moyenne 2h) en pleure, totalement dévastée, car en quelques minutes un banquier peut vous casser votre projet & tout remettre en question. Mais je n'ai jamais tenu compte des avis négatifs des banques, j'en ai fait une force. J'ai rapidement pris conscience qu'un prévisionnel ne ferait pas tout alors j'ai vendu mon projet corps et âme jusqu'au moment où ... le travail a payé !

Mes conseils pour convaincre les banques : 

- être ponctuel
- être souriant
- être vous-même
- avoir un projet solide (étude marché + prévisionnel + cv) 
- parler de vous / de vos expériences / de vos proches
- montrer que vous êtes soutenu et entouré dans votre projet
- montrer que vous connaissez votre projet & que vous n'avez pas peur de la charge de travail
- avoir du culot et de l'audace , réussir a vous démarquer



C'est alors que les vraies démarches administratives ont commencé. Les joies de l'administration française, de l'incompétence de certains et bien plus encore ! Tenez vous prêt on passe aux choses sérieuses.

DEPOSER SES STATUTS D'ENTREPRISE 

Ce que l'on appelle le statut d'une entreprise, c'est fondamentalement sa forme juridique. C'est-à-dire que le statut est le cadre juridique selon lequel votre entreprise existe au sein d'un système donné. Ce système est bien évidemment juridique, mais aussi fiscal et commercial.
Les statuts sont le premier document juridique l'entreprise. Ils vont donc  définir la forme et la structure juridique de votre société, le fonctionnement de celle-ci et le rôle entre les associés (si il y en a). Les statuts représentent une quinzaine de pages & sans eux vous n'êtes rien. Vous pouvez toujours vous faire aider de votre expert comptable pour les remplir. Pour ma part j'ai décidé de les écrire seule car je sentais que j'en étais capable.

FAIRE SON ANNONCE LEGALE 

Les sociétés commerciales doivent rendre publics leurs actes juridiques en publiant un avis dans un Journal d'Annonces Légales (JAL). La publication dans un JAL est obligatoire à la constitution de la société et à chaque changement de statut. Il est possible de réaliser des annonces légales en ligne. Le coût varie selon la renommée du JAL, pour ma part j'ai payé 190 euros et je suis passée par le site Création Entreprise Gratuit (ne faites pas attention au terme gratuit bien évidemment). Vous l'aurez compris cette parution dans un JAL vous permet simplement d'annoncer la création de votre entreprise, il faut par conséquent faire de même si un jour elle vient a se dissoudre.



DECLARER SA SOCIETE

C'est auprès de la Chambre du Commerce & des Industries plus simplement appelée CCI que j'ai déclaré mon activité. Déclarer votre société vous donne droit à vos extraits de K-Bis, autrement dit votre carte d'identité d'entreprise avec numéro de Siren et de Siret, sans ces extraits vous ne pouvez rien faire (même pas signé votre offre de prêt à la banque !)

Deux solutions s'offrent à vous : 

- déclarer sa société sans activité
- déclarer sa société avec activité

Vous me direz surement dans la logique des choses déclarer sa société "avec activité". Pour certains oui, il est possible de le faire de suite. Dans d'autres cas, comme le mien, les choses sont un peu différentes.  J'ai déclaré mon activité en décembre 2016 pour ouvrir mon commerce en mars 2017.
Vous pouvez déclarer votre société en activité si celle-ci démarre le mois qui suit la déclaration. Ce qui n'était clairement pas mon cas, seulement j'avais besoin de ces extraits de K-Bis pour signé mon bail, mon prêt et j'en passe. C'est alors que vous pouvez opter pour une déclaration sans activité & par la suite un mois avant le début de celle-ci vous retournez à la CCI pour le début d'activité à déclarer.

C'est la CCI qui transmet vos données a votre CFE (Centre des Formalités des Entreprises) compétent ainsi qu'au RSI et aux impôts. Une charge énorme de travail en moins !

Attention : La CCI se dit rapide et efficace une fois que votre dossier y est déposé. Dans mon cas j'ai cru ne jamais m'en sortir (les fameuses administrations françaises). En moyenne il faut compter 5 jours pour avoir a disposition ses extraits de K-Bis, dans mon cas 3 semaines, puisqu'ils avaient perdu  la photocopie de ma carte d'identité & n'avaient absolument pas pensé m'en informer. Mon dossier était donc en stand-by ! Comme c'était durant les périodes de fêtes, je ne m'étais pas dit "dans 5 jours c'est bon" au bout de 10 jours j'ai tout de même passé un coup de téléphone & là, surprise...

Mes conseils pour la CCI :

- remplir correctement les documents cerfa disponible sur internet
- agrafer tout le dossier
- prendre de l'avance
- les relancer



DEPOSER SA MARQUE

C'est auprès de l'Inpi que vous faites cette démarche, sachez que cette démarche n'est en aucun cas obligatoire. Elle vous permet simplement de protéger votre marque et vos idées. J'ai donc déposé ma marque par le biais de leur site internet. Lorsque l'on dépose une marque, celle-ci est rattaché par des "classes" qui catégorisent vos domaines d'activité. En fonction de votre nombre de classes le prix est plus ou moins élevé. Pour vous donner un ordre d'idée j'avais déposé ma marque sous une classe et j'ai payé 250 euros.

Attention : l'Inpi valide votre dépôt de marque et récolte l'argent facilement. Seulement les autres marques peuvent se retourner contre vous si elles estiment que vous puissiez leur faire de l'ombre. Je vous invite à lire cet article que j'ai récemment écrit, dans mon bonheur j'ai eu la chance de connaître cette situation !



ATTENTION AUX ARNAQUES 

Une fois que vous aurez créer votre société vous allez rapidement être submergés de divers documents. Certains sont de véritables arnaques & il faut garder les yeux ouverts. Dans la plupart des cas on vous réclame des sommes allant de 150 à 500 euros. Si vous avez le moindre doute, votre expert comptable est là pour ça. Vous verrez que vous aurez rapidement un oeil de lynx, il est très souvent préciser en tout petit en bas du courrier "publicité pour les entreprises" "en réglant cette offre vous vous engagez". Une publicité ou encore moins une offre ne vous oblige a payer quelconque somme d'argent. Restez vigilants car une fois la somme payée, vous n'avez aucun moyen de réclamation !

Vous êtes beaucoup a m'avoir demandé comment j'avais fait pour devenir auto-entrepreneur. Ce n'est absolument pas mon cas, pour ma part j'ai créé une SARL soit Société a responsabilité limitée (unipersonnelle). Si vous souhaitez devenir auto-entrepreneur les démarches sont différentes et je vous invite a lire des articles à ce sujet.

J'espère que j'ai été à la hauteur de vos attentes en rédigeant cet article. J'ai voulu faire court et explicite. Je vous invite grandement à vous rendre sur le site afecreation.fr si vous avez des questionnements , c'est un site fiable & très professionnel.

A RETENIR

- Je pense puis je créer
- Je me fais aider d'organismes spécialisés ou de mes proches
- Je crois à fond en mon projet
- Je prends de l'avance au maximum face aux administrations









1 commentaires

  1. Coucou,
    Jeune entrepreneure en devenir, je ne suis pas encore au stade de ces démarches administratives mais merci d'avance pour les conseils !

    Je suis totalement d'accord avec toi concernant l'idée, et cela faisait même office du premier article de mon blog naissant. J'ai le sentiment que l'on clame encore beaucoup que certaines personnes sont des entrepreneurs dans l'âme, donc que les investisseurs misent sur ces profils même si l'idée n'est pas si viable, car telle personne suffit à lancer un bon business... Et j'ai aussi autour de moi certains amis serial entrepreneurs qui enchaînent les projets qui n'ont rien en commun...
    Pourtant pour moi il me paraît fondamental que mon idée me passionne pour avancer sur le long terme.

    RépondreSupprimer